L’écologie, c’est pas qu’une affaire de binettes ; et aujourd’hui, c’est sur la toile qu’on se met au vert ! Dans cet article, on vous propose de rejoindre notre réseau de discussion douillet, hébergé par nos soins, qui sent bon la lavande et qu’est (preeeesque) pas casse-pieds à installer.

On n’est pas bien sur Facebook ?

Je garde mes plus beaux arguments partisans pour plus tard, mais, pour la faire courte : non, on n’est pas bien sur Facebook.
Pour deux raisons principales :

  1. Ce qui se fait sur Facebook appartient à Facebook (incluant tes photos, tes messages non-envoyés et l’anniversaire de ton chien). Puis tes données, Facebook les vend au plus offrant, et toi tu finis sur un réseau social gratuit et addictif, et Donald Trump élu président des USA (si si, j’vous jure). Bref, le droit à la vie privée fait partie de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et de la Femme, et on entend en profiter.
  2. Le « cloud » (l’ensemble des ordinateurs qui font tourner l’Internet moderne) ça pollue un max. On préfère utiliser notre petit serveur hébergé en France, chez Gandi, que de faire faire des allers-retours aux États-Unis à tous nos émojis.

Je ferai un article plus détaillé sur la gouvernance des données. Vous verrez que l’informatique, c’est bien plus politique que technique, et que pour l’environnement et le reste, on a notre rôle à jouer !

Et donc, c’est quoi la solution ?

Il y a un chouette protocole nommé Matrix qui propose à peu près le même service que WhatsApp : discussions en tête à tête ou à mille, partage de photos, bonne sélection de smileys… Sauf qu’il est libre ! Et on peut l’installer chez soi, garder toutes nos données pour nous, et ressentir plus souvent ce petit frisson dans le dos qu’on appelle liberté.

La vache, comme c’est bôôôô un logiciel libre

Ça fait un moment que je l’utilise avec le logiciel Riot (disponible sur PC, Mac, téléphone et grille-pain), et j’aime tellement que j’ai décidé d’héberger mon propre serveur, notamment pour qu’Ar Vuhez en profite.

Disclaimer: Les logiciels libres, contrairement aux logiciels de la Silicon Valley, sont faits par des héroïnes et héros sur leur temps-libre. Ils sont donc généralement un peu moins fiables, un peu moins excitants… Mais c’est le prix à payer pour sa liberté ! Vous aurez le droit de vous plaindre, comme on en vient à regretter fugitivement un bon vieux DoMac après un mois d’AMAP.

Comment qu’on fait ?

Commencez par installer Riot sur votre grille-pain préféré (ou utilisez la version web ; c’est ce que j’ai fait dans les captures d’écran suivantes).

Création d’un compte sur PÉCÉ (version Android ci-dessous)

Puis créez-vous un compte ! Vous pourriez laisser les réglages par défaut et vous inscrire chez matrix.org (aux États-Unis), mais je vous suggère de vous inscrire sur notre serveur — pour les raisons sus-citées — comme suit :

Pour créer son compte sur un serveur Pakomlézotr ©, cliquez sur « Other », puis « Change ».

Je ne vous ai pas dit que le logiciel libre c’était super, mais un peu chiant ? Quand on clique sur « Change », on nous demande deux adresses. Pour utiliser mon serveur de chat, entrez « https://zinz.dev » dans le champ serveur d’accueil (« homeserver » en anglais), mais touchez pas au serveur d’identités. (Si vous ne voyez qu’un champ, mettez-y l’adresse de mon serveur.)

L’URL c’est zinz.dev parce que 1/ c’était pas cher 2/ ça fait huit caractères et 3/ c’est un délire, me jugez pas …

Selection du serveur https://zinz.dev
Mon serveur d’accueil s’appelle https://zinz.dev. On touche pas au serveur d’identité par contre, parce que sinon bah ça marche pas.

Il ne reste plus qu’à fournir un identifiant (en minuscules), un mot de passe (votre numéro de carte bleue par exemple (ne faites pas ça) et votre mail. Le numéro de téléphone c’est un peu gadget, mais vous pouvez.

Remplissage du nom d'utilisateur, mot de passe, et mail
Oui moi aussi ça me blase de remplir des formulaires, mais bon.

Notez vos identifiants ! (Ou créez un compte à chaque connexion si vous avez vraiment la flemme.)

Création d’un compte sur Android

Si vous avez de la haine pour les claviers physiques, voici comment qu’on fait pour créer un compte et se connecter sur smartphone Android :

Cochez la case « avancé » pour pouvoir changer de serveur d’accueil, et insérez-y « https://zinz.dev ».
Pas touche au serveur d’identité !
Puis pressez « Créer un compte ».
(Nooon, j’ai pas WhatsApp… Pourquoi je l’aurais puisque j’utilise Riot ?)

Votre compte est créé !

Connectez-vous au salon de discussion

Pour se connecter sur smartphone, voici une capture d’écran :

Encore une fois, il faut cliquer sur « avancé » pour renseigner mon serveur d’accueil (https://zinz.dev) et non celui par défaut.

Étape finale : rejoignez le salon de discussion d’Ar Vuhez ! Ici. Lààààà ! Allez je vous le mets en gros :

https://riot.im/app/#/room/#arvuhez:zinz.dev

A.K.A. #arvuhez:zinz.dev, c’est son p’tit nom. (Vous pouvez le rentrer dans Riot, si vous trouvez le bouton « Rejoindre un salon », ça marche aussi.)

Vous serez automatiquement ajouté à un salon #general:zinz.dev en créant votre compte, si bien que je pourrai vous ajouter au salon d’Ar Vuhez si vous net trouvez pas, de toute manière 🙂

Avant qu’on ne se quitte

Maintenant que vous avez Riot et un compte, vous pouvez aussi créer d’autres salons, des discussions directes, inviter vos copains, rejoindre des salons de discussions mondiaux (comme ce salon allemand sur Pokémon par exemple), vous connecter avec tous vos périphériques … pleins de trucs !

En ce qui concerne Ar Vuhez, je vous suggère vivement d’installer Riot sur votre smartphone (iOS ou Android) afin d’avoir les notifs (vous pourrez les désactiver), plutôt que de devoir vous connecter à une page web chaque fois que vous voudrez des nouvelles de l’asso. N’hésitez pas non plus à créer des salons pour des discussions transversales, vous pourrez les supprimer, ça coûte pas cher.

Si vous avez des questions, qu’un truc marche pas ou vous soûle… N’hésitez pas à mettre un commentaire, ou à me contacter par un autre moyen.

Des bisous,
Adrien

Image d’en-tête piquée à Framasoft, faite par Péhä. Merci !